De la mer rouge à la Cotinière…..

Île d’Oléron : pourquoi l’eau du port de la Cotinière est-elle devenue rouge ?

Île d’Oléron : pourquoi l’eau du port de la Cotinière est-elle devenue rouge ?
Les eaux du port de la Cotinière ont intrigué les rares promeneurs locaux en fin de semaine dernière© Crédit photo : Marc Merret

La mer s’est colorée de rouge dans le port de la Cotinière en fin de semaine dernière. Si le mystère demeure, des hypothèses sont avancées.

A la fin de la semaine dernière, ceux qui longeaient les quais du port de la Cotinière, dans l’île d’Oléron, en Charente-Maritime, ont été étonnés par la drôle de couleur rouge sang que l’eau avait prise. Sur Facebook, les internautes se demandaient quelle était l’origine de cette variation de couleur. Rien à voir avec le Livre de l’Apocalypse qui veut qu’à la veille du Jugement dernier, les flots se teintent de sang : les suspects sont de deux ordres.

Les marins parmi lesquels Eric Guilbert, ancien professionnel et actuel adjoint du maire de Saint-Pierre-d’Oléron aux affaires portuaires, pencheraient pour une ponte de maquereaux.

« Un phénomène qui n’a rien de vraiment étonnant à cette période de l’année, mais qui d’habitude se cantonne plutôt au large, où les nappes d’oeufs peuvent s’étendre sur des kilomètres, créant de superbes effets sur les eaux ordinairement gris perle »

Cette année, et plus particulièrement en fin de semaine dernière, avec une mer d’huile et un grand soleil, les courants auraient apporté les oeufs jusqu’à la côte, ce qui est inhabituel, mais pas rarissime.

Rouge sang ou vert émeraude

Pour Guillaume Eweillard, biologiste à l’Aquarium de La Rochelle, joint à ce sujet par téléphone, photo à l’appui, il pourrait y avoir une autre raison : « Le printemps voit fréquemment des « blooms » de phytoplancton. » Il s’agirait donc de la prolifération subite et passagère de micro organismes marins, qui formeraient des nappes flottant à la surface des eaux, et qui auraient été activées par les conditions météo particulièrement favorables de la fin de semaine dernière. Selon les variétés, les flots peuvent ainsi se colorer en rouge sang ou vert émeraude mais pour être sûr, il aurait fallu prélever…

Or, la pluie qui tombe depuis dimanche a chassé les belles couleurs et les eaux du port ont retrouvé leur teinte naturelle, laissant les internautes oléronnais devant un mystère somme toute distrayant en cette période un peu morose.

Corine Pelletier  Sud-Ouest