GGR – La dernière ligne droite

Le message de VDH

Extrait de la dernière vacation radio de Jean-Luc :

21/01/19

 » Bonjour tout le monde,

On est dans la dernière ligne droite. Aujourd’hui est un grand jour, il ne va plus me rester que 1000 milles à faire ! Quand on en a 27000 au départ et qu’il n’en reste plus que 1000 on a l’impression d’être quasiment arrivé. Mais il en reste encore 1000 à faire et ce n’est pas rien surtout qu’il y a du vent en ce moment, qu’il est du mauvais côté du mât et qu’il va surement y être jusqu’au bout.
J’ai installé un bout en plus du haubanage de façon à aider le bas hauban au maximum. J’espère que ça va tenir, de toute façon je reste prudent, je vais moins vite quand je suis sur bâbord amure. Je ne veux pas pousser le bateau et abîmer le mât.
Autrement tout va bien, j’ai à boire et à manger, la vie suit son cours. Je manque un peu de soleil mais aujourd’hui il semble revenu ce qui va me permettre de faire un point parce que depuis 2 jours je suis un peu dans le brouillard au niveau de ma position. Quand on ne voit ni ciel, ni étoiles, ni lune, ni soleil, il n’est pas facile de savoir où on se trouve exactement. Il y a pourtant une belle lune mais elle est dans une espèce de halo lumineux et on ne peut pas distinguer son contour avec précision. C’était la même chose pour le soleil hier, il ne traversait pas les nuages.
Je me dépêche, je pense qu’on aura encore rendez-vous lundi prochain, j’espère pour la dernière fois en mer.

Bonne semaine à tous et à la semaine prochaine « 
Les messages quotidiens de ces derniers jours :

14 jan – Vire pour monter au nord le plus possible. C’est long cette remontée. Suspens.

15 jan – Les journées raccourcissent bien en allant vers le nord. Ducoup je dors.

16 jan – Le vent tourne vers l’est et je peux faire du nord vers les Acores.

16 jan – Les sargasses sont revenues le loch en trainait un paquet à midi.

17 jan – Des sargasses et un filet de pêche dans le safran pilote. Coupé. Ouf !

17 jan – Voilà longtemps que le spi n’avait pas pris l’air ! Ça y est c’est fait.

18 jan – Matmut accompagne 1 baleine qui souffle à 20m. Bâbord et tribord ! Emotion !

18 jan – Ce soir pour barrer chaussette plus veste de quart nécessaire.

18 jan – Beaucoup à barrer sou spi. Empannage ce matin vers le nord. Tvb

19 jan – Avec du vent et de la mer je fais de la muscu à la barre c’est dur !

19 jan – Les 40èmes nord arrivent : il fait froid. Quelle différence avec hier !

19 jan – J’ai de très bons souvenirs aux Acores. J’aiment qu’elles soient derrière aujourd’hui ! Eta 31 ??

20 jan – Les nuages sont de plus en plus importants. Faire le point pas facile !

 

Positions et vacations sur le site de la Golden Globe Race.

www.vdh.fr

VOIR TOUTES LES NEWS

Jour 204: Van Den Heede reprend le dessus – pour l’instant

Le leader est à moins de 1 000 milles de l’arrivée. ETA – 31 janvier
Pour Kopar, la course pour la 3ème place s’essouffle
Lehtinen se bat contre les tempêtes de l’océan Austral
Les accusations concernant les bulletins météorologiques et les comptes rendus de positions manquent de preuves.
Van Den Heede et Slats ont coupé court aux émissions des radio amateurs.

Date : 21 janvier 2018 Les Sables d’Olonne

L’élastique qui relie Jean-Luc Van Den Heede à Mark Slats s’est étendu en faveur du Français ce week-end, lui permettant d’accroître son avance de 215 milles sur son rival hollandais. Il y a une semaine, l’écart en terme de distance à parcourir n’était que de 28 milles. Les deux skippers ont épuisé ce qui restait de leur 160 litres de carburant dans leur réservoir. Slats a utilisé la dernière goutte pour se frayer un chemin à travers le système anticyclonique situé au-dessus des Açores. Les deux navigateurs sont maintenant dans le même système météorologique.

Slats se trouve actuellement à 330 milles au sud de la position au vent de Van Den Heede pour le début de ce qui pourrait être un sprint final. Les prévisions restent un facteur inconnu – en particulier pour ces deux skippers, car ils ont été coupés de la météo diffusée par le réseau de Radio amateur, pour avoir utilisé des indicatifs d’appel sans licences valides, tout au long de la course. Cela a été mis en lumière la semaine dernière lorsque les autorités de la radio néerlandaise et celles de Sainte-Lucie ont émis des avertissements à l’encontre des skippers. Les radio opérateurs agréés qui communiquent avec eux risquent non seulement de perdre leur licence, mais risquent également une lourde amende et une possible peine d’emprisonnement!

Les prévisions sont particulièrement critiques pour Van Den Heede, dont le Rustler 36 Matmut semble se diriger tout droit vers un autre système de haute pression qui devrait se former au nord-est, d’ici mercredi. Cela pourrait également affecter Slats, mais pas avant que son voilier, Ophen Maverick, n’ai gagné du terrain.

La question qui se pose alors pour Jean-Luc est de savoir s’il doit pousser fort vers l’arrivée et courir le risque de casser le mât endommagé de Matmut, ou se contenter de la deuxième place. Le fait que l’Estonien Uku Randmaa, qui occupe la 3e place, soit à plus de 3 350 milles derrière, pourrait bien persuader le Français de tout faire pour gagner, sachant que si le pire se produisait, il pourrait tout de même réussir à se classer 2d en arrivant sous gréement de fortune.

Routage illégal et rapports de position?

Les récentes allégations circulant sur les réseaux sociaux et dans la presse selon lesquelles Jean-Luc Van Den Heede aurait reçu des informations illégales via la radio, se sont révélées non fondées. Le président de la course, Don McIntyre, a fait la déclaration suivante aujourd’hui:

«Les passions françaises et néerlandaises, déjà animées par la perspective d’une finale serrée entre Jean-Luc Van Den Heede et Mark Slats, ont été attisées encore davantage lorsqu’il est apparu que Mark, puis Jean-Luc, n’avaient pas de licence de radio opérateur valide. Ensuite, d’autres accusations ont commencé à circuler entre les deux camps. Le plus grave étant que J-LVDH aurait peut-être enfreint les règles régissant le routage et les comptes rendus de position. Un enregistrement radio retranscrit de JL VDH s’est révélé n’être qu’une simple prévision météorologique, et NON un routage météo. Certains ont suggéré qu’il y aurait d’autres enregistrements de ces entorses au règlement, mais suite aux demandes des officiels de la GGR pour pouvoir les écouter, ces enregistrements restent «indisponibles».

L’avis de course de la GGR est très clair, mais certains ne semblent pas en comprendre le fonctionnement et la signification des règles pour les skippers de la GGR. La Direction de course est confiante sur le fait qu’aucun participant n’ait bénéficié de routage météorologique, ce qui est interdit, ni de position (lat / longitude) de son propre bateau ou d’autres voiliers. Pour éviter toute confusion, le réseau français des radio amateurs a cessé de diffuser toute information météorologique à J-L VDH et à Mark Slats et transmet désormais les informations pertinentes, notamment les prévisions, uniquement à Uku Randmaa, Istvan Kopar et Tapio Lehtinen, tous titulaires d’une licence valide de radio opérateur.

 

Retour à la course

Pour le moment, Istvan Kopar s’est élancé dans l’Atlantique Sud à la poursuite de la troisième place qu’il se dispute avec Uku Randmaa. L’Américano-Hongrois a perdu un peu de temps à réparer son régulateur d’allure et est maintenant pris dans une zone de calme tandis que Randmaa profite de la majeure partie des alizés du sud-est avec une avance confortable de 580 milles.

À la 5ème place, Tapio Lehtinen profite au mieux des systèmes météorologiques de l’océan Austral et envisage de franchir le Cap Horn dans deux semaines. Le Finlandais a célébré son 61e anniversaire vendredi dernier avec une bourrasque de 45 nœuds de nord-ouest et peut s’attendre à deux autres coups de vent au moins avant de contourner le cap. Il se défend bien également dans la course virtuelle contre le temps de passage fixé par Sir Robin Knox-Johnston lors de la course originale du Sunday Times Golden Globe il y a 50 ans, et devrait franchir le Horn en avance.

pic
pic
pic
pic