La Rochelle – la spéculation immobilière n’aura pas la peau du plateau nautique !

Les propriétaires de parcelles situées sur le plateau technique, qui souhaitaient ouvrir à l’habitat, cette zone indispensable aux industries nautiques, ont été déboutés en appel.

La Rochelle - la spéculation immobilière n'aura pas la peau du plateau nautique !

L’arrêt de la Cour d’Appel de Bordeaux sonne le glas d’une spéculation immobilière qui aurait pu avoir de sérieuses conséquences pour les professionnels rochelais des Industries Nautiques.

Le 15 novembre, la Cour Administrative d’Appel de Bordeaux a débouté Marc Pinta et des propriétaires de parcelles situées sur le plateau nautique de La Rochelle (à proximité immédiate du Musée Maritime), qui ne visaient pas moins qu’à rendre constructibles à de l’habitat, une zone traditionnellement dévolue à la construction et à l’entretien de bateaux.

Cet appel faisait suite à une première décision de justice du Tribunal Administratif de Poitiers, rendue le 25 avril 2017, qui avait déjà débouté ces propriétaires qui attaquaient le Président de la Communauté d’Agglomération de La Rochelle pour son refus de déclasser ces terrains du plateau nautique.

De fait, la Cour d’Appel de Bordeaux a notifié qu’il « appartient aux auteurs du plan local d’urbanisme de déterminer le parti d’aménagement à retenir pour le territoire concerné par le plan ».

Concernant le zonage du Plateau Nautique, l’Agglomération de La Rochelle n’a donc pas commis d’erreur  d’appréciation et le buzz médiatique des plaignants à l’encontre du président de l’Agglomération, Jean-François Fountaine, par ailleurs fondateur et propriétaire du chantier éponyme, aura été vain et bien médiocre.

Les juges ont par ailleurs souligné que les requérants n’apportaient aucun début de preuve d’une quelconque nuisance du plateau nautique, et fermement rejeté l’argument selon lequel les professionnels de la filière n’avaient qu’à déménager à La Pallice…

Décryptage – ce dossier démontre une fois de plus les méfaits de la spéculation immobilière et le rejet par une minorité, des activités industrielles et techniques. La gentrification de certaines zones urbaines et l’appât de l’argent facile peuvent plus que jamais se révéler être un frein à l’industrie…