Leur bateau se retourne, deux pêcheurs se noient

Vendée – Leur bateau se retourne, deux pêcheurs se noient

Deux pêcheurs sont morts ce matin, au large de Port Bourgenay, à Talmont-Saint-Hilaire, en Vendée. Ils relevaient leurs casiers, quand le cordon s’est pris dans l’hélice et a fait chavirer le bateau. Un autre pêcheur a pu être secouru.

Vendée – Leur bateau se retourne, deux pêcheurs se noient 

Deux pêcheurs sont morts au large de la Vendée ce matin, et un troisième a réussi à se sauver, après que leur bateau a chaviré et s’est retourné à quelques centaines de mètres du littoral, au niveau du lieu-dit La Mine. Le Parquet des Sables d’Olonne a ouvert une enquête, confiée à a gendarmerie. 

D’après la procureure des Sables d’Olonne, l’embarcation, une petite vedette de 6 mètres, était en train de relever des casiers quand le cordon s’est pris dans l’hélice, ce qui l’a déstabilisé. Le bateau s’est retourné sur l’eau.

Les secours ont été prévenus par le président de la SNSM de Talmont, qui a assisté à la scène depuis le rivage alors qu’il se promenait. Le Cross a été alerté aux environs de 9 h 45 et a diffusé un message « Mayday Relay ».

L’un des pêcheurs présents à bord a réussi à nager jusqu’au rivage et a été pris en charge par les pompiers, légèrement blessé. Il a ensuite été conduit au Centre hospitalier.

Les deux autres pêcheurs se sont retrouvés coincés sous la coque du navire. « L’un d’eux a été retrouvé sous la coque », explique la procureure Carine Halley.

Un important dispositif de secours a été déployé, avec un hélicoptère Dragon 17 de la Sécurité civile, 12 sapeurs-pompiers dans deux ambulances, le SAMU, la gendarmerie maritime, des plongeurs et les sauveteurs en mer. La station de la SNSM de Talmont a engagé sa vedette basée à Port Bourgenay.

D’après un témoignage d’un sauveteur de la SNSM, les deux victimes ne portaient pas de gilet de sauvetage. Le troisième homme, indemne, l’avait en revanche enfilé.

La SNSM a mobilisé quatre sauveteurs sur cette intervention. Le remorquage du navire a débuté à partir de midi, mais le bateau, gorgé d’eau, a coulé quelques mètres avant d’arriver à Port Bourgenay.