Ministère de la mer

DÉCOUVREZ CE QUI CHANGE EN 2021 !

Publié le 29/12/2020

Dès le 1er janvier 2021, plusieurs changements essentiels auront lieu afin de poursuivre la mise en œuvre de la transition écologique dans le secteur maritime. Découvrez ces nouvelles mesures et retrouvez les actions qui seront poursuivies par le Gouvernement.

Préserver la qualité de l’air : des moteurs respectant des normes environnementales plus strictes

À compter du 1er janvier 2021, tous les navires neufs qui navigueront en Manche, en mer Baltique et en mer du Nord devront obligatoirement être équipés de moteurs respectant de nouvelles normes, plus strictes. L’objectif : améliorer la qualité de l’air en réduisant les émissions de polluants atmosphériques.

La région géographique concernée est une zone de trafic maritime particulièrement dense. Afin de faire suite à la réglementation spécifique adoptée en 2016 visant à réduire les émissions d’azote, l’Organisation mondiale internationale (OMI) a instauré l’obligation pour les navires neufs d’être équipés de moteurs dits de niveau III. Ceux-ci émettent nettement moins d’oxydes d’azote et de particules fines.

Protéger les cétacés : des pingers sur tous les chalutiers pour réduire les captures accidentelles de cétacés dans le golfe de Gascogne

Depuis plusieurs années, les échouages de dauphins en liaison avec les activités de pêche dans le golfe de Gascogne sont en augmentation. Dès le 1er janvier 2021, les chalutiers en interaction avec les dauphins seront ainsi équipés de dispositifs de dissuasion acoustique, appelés « pingers ».

La réglementation en vigueur jusqu’à ce jour prévoyait un équipement en pingers avec une utilisation limitée à 4 mois. Cela ne concernait que 40 chalutiers. Ils seront 80 à être équipés, toute l’année, en 2021. Cette mesure fait partie du plan d’action de la France pour réduire les captures accidentelles de cétacés et augmenter les connaissances sur les comportements de cétacés et les interactions avec les activités de pêche.

Accompagner les marins : maintenir la mobilisation pour faciliter les relèves d’équipages

La Covid-19 a engendré une crise sans précédent pour le transport maritime internationale en paralysant les relèves d’équipages. Dans ce contexte, la France continue de se mobiliser pour protéger les marins, en première ligne face à cette situation. Après avoir soutenu à l’OMI la mise en place d’une base de données mondiale des ports, elle maintiendra son action en 2021 pour faciliter les déplacements de marins.

Lutter contre la pollution plastique : de nouveaux produits en plastique à usage unique interdits

Pour lutter contre les pollutions dues aux plastiques notamment en mer, la loi anti-gaspillage pour une économie circulaire programme l’interdiction progressive, année après année, des différents objets jetables du quotidien en plastique, avec l’objectif d’atteindre zéro plastique à usage unique d’ici 2040.

Pailles, couverts, touillettes, boites à sandwich, couvercles de boissons, tiges pour ballons, confettis et piques à steak : dès le 1er janvier 2021, ces produits en plastique à usage unique seront interdits. Les distributeurs auront alors 6 mois pour écouler leurs stocks.

Par ailleurs, les entreprises et les établissements publics ne pourront plus distribuer de bouteilles en plastique.

Brexit : un accord qui préserve l’activité des pêcheurs français et européens dans les eaux britanniques

La sortie du Royaume-Uni de l’Union européenne est effective depuis le 1er janvier 2021 à minuit. Le droit de l’Union européenne a donc cessé de s’appliquer au Royaume-Uni dès le passage à l’année 2021.

L’accord trouvé entre l’Union européenne et le Royaume-Uni détermine les règles applicables aux relations entre le Royaume-Uni et l’Union dans un certain nombre de domaines, notamment dans le secteur de la pêche. Afin d’accompagner au mieux la filière, le Gouvernement a prévu, dès janvier 2021, un soutien immédiat et des mesures de long terme pour les entreprises de pêche et de mareyage exposées aux conséquences du Brexit.


La préfecture Maritime précise

18 déc. 2020

À compter du vendredi 18 décembre 2020 et durant toute la période des fêtes de fin d’année, les brigades de surveillance du littoral (BSL) de Brest, Lorient, La Rochelle et de Lège-Cap-Ferret, les unités navigantes et la brigade de gendarmerie maritime de Brest seront mobilisées pour sécuriser les liaisons maritimes île-continent. En effet, un afflux important de vacanciers est attendu à destination des îles qui bordent la façade atlantique.

Œuvrant à la fois dans le cadre de la sécurité des mobilités, des mesures relatives à la crise sanitaire de la Covid-19 et des mesures Vigipirate, les militaires de la gendarmerie maritime seront présents en priorité pour sécuriser les trajets vers les lieux de vacances mais aussi pour prévenir, et si nécessaire réprimer, les infractions liées notamment au non-respect des mesures sanitaires mais aussi à la détention de produits stupéfiants.

Pour ce faire, les gendarmes seront amenés à effectuer des contrôles à proximité des embarcadères, ciblant les passagers des transports en commun maritimes et les plaisanciers, à l’aide d’un dispositif visible et dissuasif à terre comme en mer, renforcé par des équipes cynophiles.

La Gendarmerie maritime :

La gendarmerie maritime est une formation spécialisée de la gendarmerie nationale, placée pour emploi auprès du chef d’état-major de la Marine.

Composante essentielle pour garantir la souveraineté de la France dans le deuxième plus grand espace maritime au monde, son emploi procède de la mise en œuvre, dans le milieu maritime et naval, de la politique de sécurité intérieure et de la politique de défenseDirectement au contact des acteurs du monde maritime, elle exécute des missions de police administrative et de police judiciaire, ainsi que des missions de nature militaire. Elle est présente sur l’ensemble du littoral métropolitain et outre-mer, mais également dans les emprises et points sensibles de la marine nationale et certains grands ports civils.

 

40 gendarmes maritimes et 30 gendarmes départementaux seront engagés dans cette opération inédite sur toute la façade atlantique.

 

Arrêté 2020/119 du 17 décembre 2020

lien:

https://www.premar-atlantique.gouv.fr/uploads/atlantique/arretes/e9e6b2ec582a27df002b009297d1e250.pdf

 

 

Extraits:

La pratique de loisir des activités nautiques, de plaisance et de plongée est autorisée, à condition de respecter les mesures prévues, notamment :

– respect des mesures de distanciation physique et d’hygiène

– interdiction de naviguer entre 20 heures et 6 heures du matin

hormis : – pour un motif personnel impérieux, qui doit être valide au préalable par la délégation à la mer et au littoral du département de départ ou d’arrivée

– pour participer à une mission d’intérêt général sur demande de l’autorité administrative.

Les manifestations nautiques ne sont autorisées que si les modalités de leur organisation sont compatibles avec les dispositions en vigueur, notamment la limitation à des groupes de six personnes majeures au maximum. Cette limitation ne s’applique pas aux compétitions, avec protocoles sanitaires renforces, des sportifs professionnels et de haut niveau.

La pratique des activités maritimes entre 20 heures et 6 heures du matin, est soumise à la présentation de justificatifs de déplacement.



En bref

Un grand bravo à nos pêcheurs: Une superbe prise de 2m15 et 190 kg à mettre à l’actif de l’équipage de Nomadis Spirit le 30 septembre.

de quoi se réjouir!

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 Le reportage complet par Joel Sagot en cliquant sur  le lien suivant : 

 

 

La ballade des 2 iles, Oléron Ré, était réalisable

Nouvelle pollution maritimo-terrestre

le mais en début de semaine, dommage!