Ca n’arrive pas qu’aux autres

Voilà une aventure qui donne à réfléchir mais qui n’a pas commis la même erreur?

généralement sans conséquence….

Laissons parler le héro du jour:

Une drosse de barre qui casse

Avant de quitter Marseille, mon port d’attache, j’ai pris soin de tout vérifier : mât et gréement sont neufs, le moteur a été révisé et une croisière en Grèce, l’été précédent, m’a permis de corriger les derniers points faibles. Par négligence toutefois (et aussi parce qu’un changement total n’est pas simple à effectuer sur un Sun Fizz), je me suis contenté d’une inspection visuelle et d’un graissage des drosses du système de barre. C’est une erreur, car, le principe de Murphy étant aussi incontournable que celui d’Archimède, l’une d’elles choisit précisément de lâcher au milieu du canal.

Pas grave. Le pilote, dont le vérin travaille directement sur le secteur, me permet de reprendre immédiatement la main le temps de gréer la barre franche de secours (ridiculement courte) pour reprendre le bon cap…

Chercher ce qui a cassé

Le coffre arrière qui permet d’accéder aux drosses de barre Quelques heures plus tard, les bras et les épaules un peu fatigués, j’arrive à Rodney bay, immense plage au nord de Sainte-Lucie où je pose l’ancre sur le sable par cinq ou six mètres de fond. La mer est plate comme la main et mon plus proche voisin se trouve à une bonne centaine de mètres : nous ne risquons pas de nous toucher ! J’envoie, comme il se doit, la boule de mouillage et le pavillon Q puis, sans prendre le temps de redéployer le bimini, franchement curieux, je m’apprête à vérifier si la drosse est effectivement cassée ou s’il s’agit, comme je l’espère, simplement d’un serre-câble à reprendre. Nous sommes en milieu d’après midi et je me promets, après tout cela, une baignade bienvenue avant la douche…

Au fond du coffre pour réparer

Pour accéder au secteur de barre, il me faut vider le coffre qui sert de siège au barreur et en ôter le fond. Mais avant cela, je dois d’abord enlever une boîte de stockage des bouteilles de gaz que j’ai aménagée. Elle est équipée d’un tuyau de mise à l’air libre qui rejoint celui d’origine situé dans le coffre bâbord. Après avoir vidé ce dernier, muni d’un tournevis et d’une lampe frontale, je m’y glisse pour desserrer le collier… Sur les voiliers de cette époque, les capots de coffre sont équipés de simples charnières à cadenas : une plaque de laiton percée d’une lumière qui se rabat sur l’anse fixée contre la paroi du cockpit. J’ai, bien sûr, des mousquetons frappés sur les filières pour sécuriser les capots en position ouverte, mais nous sommes sur un vrai lac… Je n’en ai que pour trois minutes… Négligence ? Inconscience ?

Enfermé dans le coffre !

La suite, vous la devinez sans peine : un petit coup de roulis sans doute causé par le passage d’une annexe et, patatras, le capot retombe, la charnière à cadenas bascule dans une élégante rotation et se referme sur l’arceau. Clac ! Tout devient noir ! Je suis enfermé dans mon coffre arrière bâbord, seul à bord, par 35°C à l’ombre au milieu du mouillage de Rodney Bay. Brassens, dans sa chanson pour Marinette, décrivait parfaitement de quoi j’avais l’air avec ma lampe sur le front et mon petit tournevis à la main… Dans ce genre de situation (j’ai la désagréable impression d’être un rat de laboratoire observé par un éthologue taquin), la première réaction viscérale consiste à se démener tous azimuts.

Animal, c’est ce que je fais. Pour rien. Les écrous des boulons du verrou-charnière sont, soit masqués par le surbau, soit noyés dans le polyester. Je lorgne du côté des charnières de la partie haute, même chose. Le seul truc que je réussis à faire est de casser mon tournevis en essayant d’écarter le bas du capot. Saleté… Je commence à transpirer, l’air devient lourd et poisseux. Par chance, je ne suis pas claustrophobe et plus de quarante ans de plongée m’ont appris à vivre en milieu confiné (quelques semaines plus tard, les trois quarts du monde devront s’y mettre, mais c’est une autre histoire…), il n’empêche : je ne vois pas les prochaines heures d’un œil optimiste, recroquevillé dans un coffre où je ne peux ni m’allonger ni me redresser, sans eau et avec une ventilation minimale.

Le temps passe… Réflexions…

Deuxième phase sous l’œil de l’éthologue décidément pervers : je me pose et réfléchis. Mon Iridium-Go est en route et mes proches savent au mètre près où je me trouve. Bonne pioche… Oui, mais cela ne m’avance guère, car il va falloir attendre au moins quarante-huit heures avant que l’inquiétude ne les gagne. Peut-être même un peu plus… Et que vont-ils imaginer ? Un portable en panne ? Après tout, je suis au mouillage dans un coin tranquille… Le temps de réaliser que j’ai effectivement un problème, de mettre en place une procédure de sécurité, je devrais attendre au bas mot soixante-douze heures.

Et encore… Bon… J’ai mis le pavillon jaune, peut-être les douaniers vont-ils passer ? Je n’ai pas de montre, mais, à vue de nez, les bureaux doivent être déjà fermés. Nous sommes dans la Caraïbe. Ici, peut-être plus qu’ailleurs, les gabelous maîtrisent parfaitement l’art subtil de l’overtime. Pas avant demain… S’ils viennent… Et si je criais ? Soit. Je crie. En vain : autant garder mon souffle, le vent porte au large, les voisins sont trop loin… Que faire ? La bouteille de gaz ? Je reviens à la première phase d’agitation en la démontant ainsi que son robinet dont j’essaie de me servir comme d’un levier. Le robinet casse. C’est bien la seule fois de ma vie de marin où je reproche au chantier Jeanneau d’avoir construit un peu trop costaud… On ne pleurait pas la matière en 1980… Même la cloison côté cabine est indestructible. Je prends la bouteille de gaz et cogne comme un sourd sur le fond du capot, mais je suis à l’étroit et mes mouvements n’ont pas assez d’amplitude.

Inefficace, inutile et fatigant. L’air s’épaissit encore et ma bouche devient pâteuse. Les minutes s’étirent, longues et poisseuses. Je sue à grosses gouttes… Angoisse… Le coffre se referme sur Pierre… Et dire que mon téléphone est à moins de trois mètres, posé bien en évidence sur la table à carte ! Je peux bien aujourd’hui le confesser : sournoisement, l’angoisse me gagne. Ai-je d’autres choix que celui d’attendre la survenue d’un hypothétique secours ? Dans vingt-quatre ou quarante-huit heures (je n’ose envisager davantage), dans quel état serai-je ?

Une image me frappe. Je me souviens, plongeur perdu par le bateau de surface, avoir dérivé près de six heures sur le banc du Geyser, dans le canal du Mozambique. La première terre était à plus de cinquante milles et nous étions au début des années quatre-vingt. Il n’existait alors ni parachute de signalisation ni, a fortiori, de moyen électronique de repérage. J’ai eu peur, mais que faire ? Attendre en s’économisant et en se rappelant tous les bons moments. J’avais alors listé et ressassé tous les êtres, les endroits, les plats que j’avais aimés. Une technique pour ne pas penser au pire. Finalement, j’ai été récupéré à la nuit tombée grâce à mon flash d’appareil photo que j’actionnais à intervalle régulier. Ce soir-là, en remontant l’échelle perroquet du vieux thonier qui roulait dans la houle du large, je suis né une deuxième fois grâce au regard d’aigle d’un jeune marin malgache. Aujourd’hui, même sans la menace des requins longimanes, je réalise que ma situation est bien pire parce que personne ne me cherche…

Action… Il existe, dit-on, deux sortes de stress : le bon et le mauvais. Celui qui annihile et celui qui sauve. Aiguillonné par un solide instinct de survie, j’oublie mes listes positives pour entrer dans une troisième phase, celle de la rage. J’ai envie de hurler. C’est trop bête ! Il doit bien y avoir une solution ! j’ai alors conscience qu’il me faut tenter le tout pour le tout avant d’être épuisé par la déshydratation. C’est maintenant ou jamais. Le dos appuyé dans la longueur de la coque (en travers, ce serait impossible), jambes repliées au-dessus de moi, les pieds à plat contre la partie horizontale du capot, je décide de donner tout ce que j’ai.

La position n’est pas idéale (si j’ose dire), car la coque est naturellement très inclinée dans sa partie arrière et je ne travaillerai pas de manière symétrique. Tant pis. Je respire bien et force une première fois. Rien. Une deuxième fois. Rien encore. Ce coup-ci, Pierrot, c’est le dernier, le rat doit sortir de sa cage. Je mets dans mes cuisses tout ce dont je suis capable… Le Bien, le Mal et toutes mes tripes. Je veux sortir ! Mes jambes tremblent, une douleur traverse mes lombaires… Je force comme s’il s’agissait d’une troisième naissance et, soudain, le verrou lâche ! Alors, frappé d’étonnement, le souffle court, je vois le ciel et les petits nuages pommelés qui rosissent. Mes vertèbres sont en compote, c’est sans importance : une bouffée de bonheur m’envahit.

Le verrou a lâché !

Heureusement, le verrou à cassé Maintenant que les mois ont passé, je suis incapable d’évaluer la durée de mon enfermement. Une heure, deux peut-être ? Quand je me suis redressé, le soleil était déjà bien bas. Avec difficulté, j’ai enjambé le rebord du cockpit et j’ai vu que le verrou s’était tout simplement rompu dans la partie boulonnée au capot. Sans doute fatiguée par les coups de tournevis et de robinet, la plaque de fixation s’est déchirée, les trous de vis constituant des amorces de rupture bienvenues. Après ce rapide constat, courbé comme un vieillard, j’ai englouti le contenu d’une bouteille d’eau puis je me suis baigné. L’eau était bleue, chaude et diaphane. Enfin, plus tranquillement, je me suis préparé un planteur que j’ai senti et goûté comme s’il contenait la destinée de l’univers. Et je crois bien que c’était le cas. Malgré un dos ruiné, j’étais heureux, j’étais en vie. Moralité : toujours assurer les portes de ses coffres…

Pierre Martin Razi


Vivre notre passion

Cette photo illustre parfaitement notre état d’esprit:

La tourmente (Passagère) n’altère pas notre envie de vivre notre passion, nous profiterons au maximum des fenêtres météo de l’automne pour rester en contact avec la mer.

Même réduites par les mesures de précautions sanitaires, nos activités reprennent en mer comme au sein de nos associations, avec des équipes plus soudées que jamais:

Tenue de l’AG APLR

Sorties pêche

Croisière des 2 iles en fin de mois

Projets de croisières individuelles en octobre

Reprise de certaines formations

Pour l’UNion des Associations de Navigateurs de Charente Maritime (UNAN CM): l’AG s’est tenue in extrémis en mars au Château d’Oléron et des Commissions Nautiques locales se sont tenues à distance.

Pour la Fédération Nationale des Plaisanciers de l’Atlantique et de la Méditerranée: Une téléréunion du bureau s’est tenue dans nos locaux le 17.

Au cours de cette réunion des décisions concrètes en faveur de la reprise des activités ont été prises.

Nous espérons pouvoir renouer bientôt des contacts avec les administrations qui se sont barricadées.

Bon vent et bonne pêche à tous

 


Pas de Grand Pavois cette année !

Faute de dérogation à la jauge des 5.000 visiteurs, le Grand Pavois de la Rochelle est annulé

La 48e édition du Grand Pavois de La Rochelle n’aura pas lieu. Les organisateurs du salon nautique viennent d’annoncer son annulation, à un mois de l’événement. Ils avaient demandé une dérogation préfectorale à la jauge des 5.000 visiteurs, qui a été refusée.

Grand Pavois- Port des Minimes - La Rochelle
Grand Pavois- Port des Minimes – La Rochelle© Gilles Delacuvellerie – Grand Pavois

L’édition 2020 du Grand Pavois n’aura pas lieu, annoncent les organisateurs du salon nautique géant de La Rochelle ce mercredi 26 août par communiqué, « pour les raisons et les conséquences liées à l’épidémie de Covid-19. » 

Le 48e Grand Pavois de La Rochelle devait se tenir du 29 septembre au 4 octobre prochain.

Une jauge de 5.000 personnes trop restrictive

En raison de l’épidémie de coronavirus, les grands événements ne peuvent pas rassembler plus de 5.000 visiteurs en France, selon un décret adopté par le Premier ministre le 13 août dernier.

Nous avons sur site, en moyenne, déjà 2 500 exposants, personnels et prestataires de l’organisation présents. Une jauge à 5 000 personnes nous laisserait la possibilité d’accueillir 2 500 visiteurs à l’instant T, tout en rappelant que nous sommes un événement qui compte en moyenne, près de 80 000 visiteurs en six jours…

Alain Pochon, président de l’association Grand Pavois Organisation

Comme le salon nautique rassemblait déjà 2.500 exposants, les organisateurs ont demandé une dérogation (du même type que celle accordée au Puy du Fou pour ses spectacles).

Mais la préfecture a refusé, « contraignant le conseil d’administration de Grand Pavois organisation ce mercredi 26 août 2020 à 15h30 d’annuler cette 48e édition », selon le communiqué des organisateurs.


Attributions du ministre de la mer-Formalités de Francisation- Etudes sur le bar

JORF n°0174 du 17 juillet 2020
texte n° 26Décret n° 2020-879 du 15 juillet 2020 relatif aux attributions du ministre de la merNOR: MERX2017883D

ELI: https://www.legifrance.gouv.fr/eli/decret/2020/7/15/MERX2017883D/jo/texte
Alias: https://www.legifrance.gouv.fr/eli/decret/2020/7/15/2020-879/jo/texte

Le Président de la République,
Sur le rapport du Premier ministre,
Vu le décret n° 59-178 du 22 janvier 1959 modifié relatif aux attributions des ministres ;
Vu le décret n° 95-1232 du 22 novembre 1995 relatif au comité interministériel de la mer et au secrétariat général de la mer ;
Vu le décret n° 2008-636 du 30 juin 2008 modifié fixant l’organisation de l’administration centrale du ministère chargé de l’agriculture, de l’alimentation de l’agroalimentaire et de la forêt ;
Vu le décret n° 2008-680 du 9 juillet 2008 modifié portant organisation de l’administration centrale du ministère de l’écologie, de l’énergie, du développement durable et de l’aménagement du territoire ;
Vu le décret n° 2008-681 du 9 juillet 2008 relatif à l’inspection générale des affaires maritimes ;
Vu le décret du 3 juillet 2020 portant nomination du Premier ministre ;
Vu le décret du 6 juillet 2020 relatif à la composition du Gouvernement ;
Le Conseil d’Etat (section des travaux publics) entendu ;
Le conseil des ministres entendu,
Décrète :

Le ministre de la mer élabore et met en œuvre la politique du Gouvernement dans le domaine de la mer sous ses divers aspects, nationaux et internationaux, notamment en matière d’économie maritime, de rayonnement et d’influence maritimes.
I. – Il exerce les attributions relatives à la navigation, à la sécurité, à la formation, aux gens de mer, à la plaisance et aux activités nautiques.
Il est responsable de la planification de l’espace en mer.
Il est responsable de la politique des ressources minérales et des substances de mines en mer pour laquelle il est compétent conjointement avec le ministre de l’économie, des finances et de la relance ainsi que, le cas échéant, le ministre de la transition écologique.
Il définit et met en œuvre, en lien avec le ministre de l’agriculture et de l’alimentation, la politique en matière de pêches maritimes, notamment en ce qui concerne la réglementation et le contrôle de ces activités ainsi que le financement des entreprises de la pêche.
Il définit et met en œuvre une stratégie géographique d’influence de la France sur les océans.
II. – Il définit et met en œuvre, conjointement avec le ministre de la transition écologique, la politique relative à la gestion durable des enjeux maritimes, à la protection de l’environnement et des milieux marins, à la gestion intégrée des zones côtières et au domaine public maritime.
Il exerce, conjointement avec le ministre de la transition écologique en tant qu’il est chargé des transports, les attributions relatives aux ports, aux transports maritimes, à la marine marchande et à la réglementation sociale dans le domaine maritime.
Conjointement avec le ministre de l’agriculture et de l’alimentation, il définit et met en œuvre la politique dans le domaine de l’aquaculture ainsi que dans celui des produits de la mer et de l’aquaculture.
Conjointement avec le ministre de l’économie, des finances et de la relance, il définit et met en œuvre les politiques économiques maritimes, notamment la construction et la réparation navales, les industries nautiques et les politiques d’innovation dans ces domaines.
Il connaît, conjointement avec le ministre de l’Europe et des affaires étrangères, des projets d’actes internationaux et européens ayant une incidence sur la politique maritime, le cas échéant, en lien avec le ministre de la transition écologique en tant qu’il est chargé des transports.
Conjointement avec le ministre de l’éducation nationale, de la jeunesse et des sports et le ministre de la transition écologique, le ministre de la mer définit la politique de développement des sports maritimes. Conjointement avec le ministre de la transition écologique en tant qu’il est chargé des transports, le ministre de la mer définit la politique en matière d’attractivité des métiers dans le domaine maritime.
III. – Il est associé à la conduite de l’action de l’Etat en mer.
Il est associé à la politique relative à la protection du littoral et aux énergies renouvelables en mer.
Il est associé à la politique de l’alimentation en ce qui concerne les produits de la mer et l’aquaculture. Il est associé à la politique relative au contrôle de la qualité et de la sécurité sanitaire des produits de la mer ainsi que de l’aquaculture.
Il est associé à la politique du tourisme sur le littoral et en mer et à l’élaboration de la législation fiscale concernant les activités en mer et sur le littoral.
Il participe à l’élaboration des programmes de recherche, d’enseignement et d’encouragement de l’innovation concernant ses attributions.
IV. – Il veille, conjointement avec le ministre de la transition écologique en tant qu’il est chargé des transports, à assurer la cohérence des politiques et des actions menées en matière d’équipement logistique et de desserte des ports maritimes ainsi que de transport maritime.
Il peut présider, par délégation du Premier ministre, le comité interministériel de la mer.

I. – Le ministre de la mer a autorité sur la direction des affaires maritimes et sur l’inspection générale des affaires maritimes.
Il a autorité, conjointement avec le ministre de l’agriculture et de l’alimentation, sur la direction des pêches maritimes et de l’aquaculture mentionnée par le décret du 30 juin 2008 susvisé.
II. – Le ministre de la mer dispose :
1° Du Conseil général de l’économie, de l’industrie, de l’énergie et des technologies ;
2° Du Conseil général de l’alimentation, de l’agriculture et des espaces ruraux ;
3° Du secrétariat général de la mer ;
4° Du secrétariat général mentionné par le décret du 30 juin 2008 susvisé ;
5° Du secrétariat général mentionné par le décret du 9 juillet 2008 susvisé ;
6° Du Commissariat général au développement durable ;
7° De la direction générale de l’énergie et du climat ;
8° De la direction des infrastructures de transport et de la direction des services de transport ;
9° De la direction générale de l’aménagement, du logement et de la nature ;
10° De la direction générale des outre-mer ;
11° De la direction générale de la mondialisation, de la culture, de l’enseignement et du développement international ;
12° De la direction générale de la recherche et de l’innovation ;
13° Du département des recherches subaquatiques et sous-marines ;
14° De la direction générale des entreprises ;
15° De la direction des sports ;
16° De la direction de la sécurité sociale.
III. – Le ministre de la mer peut faire appel :
1° A l’inspection générale des affaires sociales ;
2° A la direction générale des finances publiques ;
3° Au Commissariat général à la stratégie et à la prospective ;
4° A la direction générale des relations internationales et de la stratégie.

Le Premier ministre, la ministre de la transition écologique, la ministre de la mer et le ministre de l’agriculture et de l’alimentation sont responsables, chacun en ce qui le concerne, de l’application du présent décret, qui sera publié au Journal officiel de la République française.

Fait le 15 juillet 2020.

Emmanuel Macron

Par le Président de la République :

Le Premier ministre,

Jean Castex

La ministre de la mer,

Annick Girardin

La ministre de la transition écologique,

Barbara Pompili

Le ministre de l’agriculture et de l’alimentation,

Julien Denormandie

 

Pêche du bar – Etude 2020

 

https://www.eumofa.eu/documents/20178/136822/Eumofa_Seabass+Market+study+report_FR.pdf

 

Formalités relatives à l’immatriculation, la francisation des navires.

 

Dans le cadre de la lutte contre la Covid 19, la DDTM Charente Maritime s’est retranché dans son bunker et  ne répond même plus au téléphone (Principe de précaution sans doute)

Le traitement des dossiers affiche un retard de 2 mois environ.

Pour les dossiers concernant des navires de moins de 7 m: une seule entrée (internet) Si vous peinez contactez nous.

Pour les navires de plus de 7 m :Le guichet est piloté par la Douane, mais à la même adresse. Contact Guichet Douane Navigation: 05 16 49 64 96


Un ministre pour la mer

« Le MARIN »

Le retour d’un véritable ministère pour la mer

Le gouvernement du nouveau Premier ministre Jean Castex, rendu public le lundi 6 juillet, annonce la création d’un véritable ministère de la Mer, attribué à Annick Girardin. Une première, sous cet intitulé, depuis 1988. Le détail exact de son champ de compétence n’était pas encore connu lundi soir, mais la pêche, depuis 2017 au sein du ministère de l’Agriculture et de l’Alimentation, pourrait rejoindre Annick Girardin, selon nos informations.

« Avec fierté, j’ai accepté la mission du président de la République et du Premier ministre d’être ministre de la Mer. Avec plus de 11 millions de km² de domaine maritime en France, plus de 391 000 emplois, 10 % de la biodiversité mondiale, les défis à relever sont immenses », a tweeté Annick Girardin, qui était ministre des Outre-Mer depuis 2017, quelques minutes après l’annonce de sa nouvelle nomination.

Depuis Alain Vidalies, secrétaire d’État chargé des Transports, de la mer et de la pêche d’août 2014 à mai 2017, la mer n’apparaissait plus, nominalement, dans les intitulés des portefeuilles ministériels (en dehors des outre-mer).

Depuis 2017, l’économie maritime était notamment partagée entre le ministère de la Transition écologique et solidaire pour les ports, le transport maritime, la préservation de l’environnement marin et la planification maritime, et celui de l’Agriculture, pour la pêche.

« Annick Girardin est une bonne connaisseuse de l’économie maritime. Elle a eu l’occasion de le montrer et j’ai eu personnellement le plaisir de travailler avec elle fréquemment, a réagi auprès du marin le président du Cluster maritime français (CMF), Frédéric Moncany de Saint-Aignan. Le cluster se félicite que la mer entre au gouvernement par la grande porte avec un ministère dédié. »

 

Détail des attributions à venir

 

Reste à savoir quelle sera l’étendue des attributions de la nouvelle ministre de la Mer. Une attribution qui n’avait plus fait l’objet d’un ministère à proprement parler depuis Jacques Mellick, de juin 1988 à mai 1991. Mais c’est surtout Louis Le Pensec qui reste considéré comme « le » ministre de la mer, de mai 1981 à mars 1983, sous François Mitterrand.

Depuis lors, la mer a été attribuée à différents secrétariats d’État, et régulièrement associée à d’autres secteurs, comme le transport maritime, le tourisme ou l’équipement. Elle avait même totalement disparu des attributions ministérielles nominales depuis 2017 et l’élection d’Emmanuel Macron.

Au cours de la dernière décennie, Frédéric Cuvillier, de mai 2012 à août 2014, a incarné l’économie maritime de la manière la plus constante, comme ministre délégué aux Transports et à l’Économie maritime (mai à juin 2012) puis ministre délégué aux Transports, à la Mer et à la Pêche (juin 2012 à avril 2014) et enfin secrétaire d’État chargé des transports, de la mer et de la pêche (avril à août 2014).

Par ailleurs, Barbara Pompili succède à Élisabeth Borne au ministère de la Transition écologique. Et Jean-Baptiste Djebbari, jusque-là secrétaire d’État chargé des transports au sein du MTES, devient ministre délégué en charge des transports. La Marine nationale conserve Florence Parly au ministère des Armées. Pour le ministère des Outre-Mer, c’est Sébastien Lecornu qui prend la suite d’Annick Girardin. Nommé secrétaire d’État auprès du ministre de la Transition écologique en juin 2017, il était devenu ministre chargé des collectivités territoriales en octobre 2018.

Alexandra TURCAT (Le Marin – 7 juillet 2020) (Photo du compte Twitter de Annick Girardin)

Il était temps de retrouver un interlocuteur au niveau gouvernemental. Nous attendons de connaître les attributions de ce ministère.


Prenez soin de vous

SAUVETAGE DE QUATRE PLAISANCIERS EN BAIE DE CONCARNEAU (29)

Sauvetage de quatre plaisanciers en baie de Concarneau (29)
11 juin 2020

Le jeudi 11 juin, à 07H32, le Centre Régional Opérationnel de Surveillance et de Sauvetage (CROSS) d’Etel est alerté par l’activation d’une balise de détresse signalant le naufrage du voilier Aki No Kaori à 1 nautique (1,8 km) au Sud du Cap Coz (29).

 

Le CROSS diffuse immédiatement un message d’alerte Mayday Relay et engage un dispositif de recherche composé :

 

–          Du semi-rigide du patrouilleur côtier Géranium de la Gendarmerie maritime ;

–          De la vedette SNS 297 Bro Foen de la station de la Société Nationale de Sauvetage en Mer (SNSM) de Beg-Meil-Fouesnant ;

–          D’un semi-rigide, d’un véhicule de secours et d’assistance aux victimes (VSAV) et d’une patrouille terrestre du service départemental d’incendie et de secours (SDIS) 29.

 

A 08h02, deux des quatre plaisanciers sont localisés à bord d’un radeau de sauvetage, tandis que deux autres sont à proximité, dans l’eau. Tous portent un gilet de sauvetage. Récupérés en état d’hypothermie à 08h08, ils sont ramenés à terre et pris en charge par les pompiers.

 

L’épave du voilier a été localisée et fait l’objet d’un avis urgent aux navigateurs par les autorités maritimes : AVURNAV N° 1899/20.

 

 

Dans le cadre de cette opération, la préfecture maritime de l’Atlantique rappelle qu’un bulletin météorologique spécial pour la Bretagne a été émis par Météo France et est actuellement en cours. La préfecture maritime de l’Atlantique invite tous les usagers de la mer à la plus grande prudence en évitant au maximum les sorties en mer.

 

Sortir en mer dans des conditions météorologiques dégradées, c’est mettre sa vie en danger ainsi que celle des sauveteurs en mer qui seraient amenés à intervenir en cas de problème.

 


PRATIQUE DES ACTIVITÉS NAUTIQUES EN MER à compter du 20 mai

21 mai 2020 On a retrouvé le dictionnaire à la préfecture!

http://www.charente-maritime.gouv.fr/content/download/44265/272745/file/P017-20200520-d%C3%A9rogation%20activit%C3%A9s%20nautiques%20et%20de%20plaisance%202%20-%20CharenteMaritime.pdf

 

 

 

 

L’interprétation des juristes:

 

 

 

 

Notre courageux Préfet a signé un arrêté peu clair mais nous autorisant à sortir en mer:

Et comme disait le regretté Nicolas BOILEAU : « Ce qui se conçoit bien s’énonce clairement … »

http://www.charente-maritime.gouv.fr/content/download/44177/272161/file/P017-20200515-D%C3%A9rogation%20activit%C3%A9s%20nautiques%20et%20plaisance-Charente-Maritime.pdf

 

Nous vous souhaitons de bonnes navigations

 

 

 

Ordre, Contre-ordre, Désordre

C’est curieux comme le message de la Préfecture Maritime a changé….

Préfecture maritime Sud Atlantique
RAPPEL DE CONSEILS DE SÉCURITÉ ESSENTIELS POUR LA PRATIQUE DES ACTIVITÉS NAUTIQUES EN MER

Rappel de conseils de sécurité essentiels pour la pratique des activités nautiques en mer
7 mai 2020

À partir du lundi 11 mai 2020, dans le respect des dispositions gouvernementales en vigueur, la pratique des activités nautiques en mer est de nouveau possible sur la façade atlantique.

Avant de reprendre la mer, après plusieurs semaines d’inactivité, il est essentiel que chaque usager se soit assuré, au préalable, de sa bonne forme physique, de sa maîtrise des règles de navigation et du bon état général de son matériel.

Pour vous, pour les autres usagers et pour les équipes de secours qui seraient amenées à intervenir, soyez prudents, soyez responsables !

Le vice-amiral d’escadre Jean-Louis Lozier, préfet maritime de l’Atlantique, tient à souligner le comportement civique remarquable de l’immense majorité des pratiquants d’activités nautiques en Atlantique qui ont différé leur sortie en mer pendant la période de confinement, afin de se protéger et de ne pas exposer davantage les personnels de secours et de santé.

Le préfet maritime de l’Atlantique appelle les usagers qui souhaiteront reprendre une activité nautique à partir du 11 mai 2020 à adopter un comportement responsable, basé sur la prudence, la vigilance, le respect strict des consignes de sécurité et des règles sanitaires de protection contre le Coronavirus COVID-19 en vigueur, ainsi que la protection de l’environnement et la bonne connaissance du milieu marin.

Pour évoluer en sécurité en mer, dans le respect des autres usagers, la préfecture maritime de l’Atlantique tient à rappeler quelques règles essentielles :

• Informez-vous sur les conditions météorologiques et les données liées à la marée (horaires, coefficient, force des courants dans la zone), même à faible distance des côtes ;

• Disposez en permanence d’un moyen de communication : VHF ou téléphone portable dans une pochette étanche ;

• Prévenez un proche à terre de l’heure de votre départ et de votre heure de retour estimée (et l’informer de tout changement de programme afin d’éviter inquiétudes et fausses alertes) ;

• Équipez tous les membres d’équipage et/ou les passagers de gilets de sauvetage ou vêtements à flottabilité intégrée (VFI) dès la montée à bord et durant toute la navigation. L’expérience prouve que le gilet de sauvetage sauve des vies !

• Disposez d’équipements adaptés aux conditions environnementales : en cette période de l’année, le différentiel de température entre l’air et l’eau peut être important et conduire à des accidents graves en cas d’homme à la mer.

Par ailleurs, en cas d’urgence en mer, chaque minute compte. Le premier réflexe de toute personne victime ou témoin d’un accident en mer doit être de contacter un Centre Régional Opérationnel de Surveillance et de Sauvetage (CROSS) au 196, le seul numéro national d’urgence dédié au sauvetage en mer et gratuit. En mer, le canal 16 de la radio VHF vous relie directement à un CROSS.

Le Ministère de la transition écologique et solidaire met à votre disposition des fiches d’information sur l’essentiel de la réglementation de la plaisance. N’hésitez pas à vous y référer avant de partir en mer : https://www.ecologique-solidaire.gouv.fr/fiches-dinformation-et-editions-navigation-plaisance-et-des-loisirs-nautiques.

Dans les ports comme en mer, les gestes barrières et la distanciation sociale restent de mise. Retrouvez les dernières consignes à jour en matière sanitaire sur le site dédié : https://www.gouvernement.fr/info-coronavirus

Enfin, en cas de doute ou de questions, n’hésitez pas à contacter la délégation à la mer et au littoral (DML) de votre département.

 

L’interprétation officieuse des Affaires Maritimes:

Publications

[C’est reparti]

Après 2 mois d’interdiction, il est de nouveau possible de naviguer à La Rochelle dès aujourd’hui !

Il s’agit là d’une première étape de déconfinement qui doit se faire dans le respect des consignes de sécurité, des règles sanitaires et des dispositions gouvernementales telles que la limite maximum de 54 milles marins autour du port d’attache (départ des plages encore interdit à ce jour) ou encore l’embarquement limité à 10 passagers par bateau, tout en adoptant un comportement responsable basé sur la prudence et la vigilance.

Selon le communiqué de la Préfecture Maritime, se rapprocher de la Délégation de la Mer et du Littoral (DDTM/DML) pour plus d’informations : https://www.navigueralarochelle.com/direction-departemental…

 

 

Consignes Post Déconfinement

 

Fonctionnement du bureau de l’APLR à compter du 11 mai 2020.

Les locaux de l’APLR réouvriront le 11 mai en mode réduit et dans le respect des consignes que nous recevrons de la part des autorités. Ces modalités sont évolutives en fonction des directives à venir.

 

 

Lundi : Stéphanie de 10 h à 15 h.

Mardi : Marie Claude Poirier de 10 h à 15 h.

Jeudi : Stéphanie de 10 h à 15 h.

Vendredi : Stéphanie de 10 h à 15 h.

Samedi : Permanence d’un administrateur de 10 h à 12 h.

 

Un seul représentant du bureau à la fois dans les locaux.

 

Un seul visiteur dans les locaux de préférence sur rendez-vous.

Le visiteur devra porter un masque ou une visière.

Le visiteur devra respecter le marquage au sol.

Du gel hydroalcoolique sera à sa disposition.

En cas de file d’attente (à l’extérieur) les visiteurs respecteront les distances de sécurité.

 

Les locaux seront nettoyés chaque jour et les poignées, dossiers etc. désinfectés.

 

Les réunions, formations, pots, chorales dans nos locaux sont suspendus jusqu’à nouvel ordre.

 

Le président

A GARCIA

 


Les grands concours APLR

 

 

 

 

 

 

L’APLR Organise un grand concours photos et vidéo sur le thème « Vos navigations confinées »

 

 

« Au bon vouloir du temps » et le trésorier profitent de l’éclaircie et d’une marée portante de pâquerettes pour une petite nave dans le jardin.

Faites comme eux et faites-nous partager vos expériences !

Alors un petit tour en Popop Boat avec JJ

 

Ou naviguer sur la houle croisée avec Captain Noelle

 

Ne faites pas comme Patrick, en cas de soleil gardez le chapeau 

 

Le sauvetage en terre par D Mas

 

 

 

De : Henri-Noël Chevalier

« En ces temps de confinement, il ne reste que les souvenirs de
navigation, entre autres une situation cocasse en sortie de St Denis
d’Oléron que je mets en peinture pour passer le temps ».

 

 

Que celui qui n’a jamais sondé avec sa quille lui jette la première moule.

Bonjour à tous,

 

     Voici une photo de notre dernière croisière.

     Après une mer déchainée nous voici scotché dans un calme plat !!!

 

Amicalement

                               Michèle et Dominique

                                                                                 CAMARO VII

 

 

 

 

 

 

 

Ca vous arrive d’accoster un peu brutalement?

Aux pros aussi:

https://hydros-alumni.org/article/accostage-plutot-violent-du-milano-bridge-a-pusan-videos/04/05/2020/163

 

Un stage de lutte contre le mal de mer avec JJ:

L’entrainement doit être intensif  

S’ entraîner pour la pêche avec Ch Forget

Malgré le confinement papy continue d’entraîner ses petits-enfants

mamie apprécie de faire la sieste sans avoir le mal de mer…
Il a fallu tout de même adapté la strouille
Il nous reste encore à identifier le spécimen pêché?
bonne fin de confinement à tous à très bientôt ; la famille Forget

Ou dans la série Le masque ou la prune

Un bel exemple de précaution élégante par Yann LE TONKIN

Repêchage de dernière minute: Un petit apero ponton avec Ph de Chenerille

L’APLR organise un grand concours de recherche de webcam maritimes autour du monde

Pour participer : Chercher les adresses mail de webcam de sites maritimes grandioses, touristiques ou utiles à nos navigations (Ports, cap, spots, mouillages etc.)

Nous envoyer ces adresses mail, un jury spécialement constitué établira un palmarès de vos trouvailles en fonction de l’intérêt du site.

Les adresses de ces webcams seront aussi publiées sur le site APLR, ainsi que les résultats du concours.

Exemple : Le raz de Sein : Ouvrez, agrandissez et respirez bien fort

http://audierne.info/webcamsgaleries/webcams/pointe-du-raz/

Le concours sera clos le jour de la libération des navigateurs et des bateaux

Le phare de Chassiron en directe et en HD:

https://www.vision-environnement.com/livecams/webcam.php?webcam=chassiron
La contribution de Joëlle & Dominique – ISOBARE

 

Madeire et ses randos extraordinaires mais athlétiques !


https://www.windy.com/fr/-Webcams/Portugal/A%C3%A7ores/Angra-do-Hero%C3%ADsmo/Ba%C3%ADa-de/webcams/1402916191?2020-04-27-00,38.994,-23.789,5

 

 

St Barth où nous espérons passer lors de notre boucle Atlantique début 2021. Hélas, notre départ de LR sera retardé !


https://www.windy.com/fr/-Webcams/France/Saint-Barth%C3%A9lemy/Gustavia/Anse-des-Flamands/webcams/1409930242?17.845,-62.595,9

 

Trop frisquet pour nous les amis ! 


https://www.windy.com/fr/-Webcams/Pinguin-Cam-Antarktis/webcams/1328726021?-62.227,-78.398,5

 

 

Bon souvenir de notre mois passé en NZ en mode routard (mais pas à voile) en nov. 2019. Une sortie sur un Class America NZL68 à Auckland fut quand même un grand moment.  C’est déjà loin !!


https://www.windy.com/fr/-Webcams/Nouvelle-Z%C3%A9lande/Canterbury/Wainui/Akaroa-Head/webcams/1529096540?2020-04-27-00,-43.352,169.666,7

 

Un endroit que nous ne connaissons pas, Le Cap.


https://www.windy.com/fr/-Webcams/Afrique-du-Sud/Cap-occidental/Hout-Bay/Kommetjie-Beach/webcams/1295301288?2020-04-24-18,-34.106,16.877,8

 

Le Palais, exceptionnel de quiétude !


https://pv.viewsurf.com/id/848/a/media/c/4416

 

 

Aurigny également very quiet ! 


https://www.windy.com/fr/-Webcams/Guernesey/Aurigny/Mannez/Braye-Bay-Braye-Harbour/webcams/1450280957?2020-04-25-06,49.710,-2.239,13

 

Cela me rappelle notre virée voile dans les Cyclades dont Paros en 2017 et les 50 knts pris à 3 heures du mat !


https://www.skylinewebcams.com/fr/webcam/ellada/naigaio/kyklades/paros-beach.html

 

La contribution de Guillaume LENGLIN 

 Voici l’adresse d’un lieu que j’apprécie particulièrement  :Key West en Floride.

 

https://www.windy.com/fr/-Webcams/%C3%89tats-Unis-d’Am%C3%A9rique/Floride/Key-West/webcams/1423146871?32.129,-84.858,6

 

San Sebastian par Stéphanie

https://www.webcam-hd.fr/webcam?id=14&camera=san-sebastian–la-concha

 

Ferol par François: http://www.crtvg.es/crtvg/camaras-web/ferrol

 

De : Dominique Bescher

 

 

La rade de Lorient par Philippe:

https://www.sellor-nautisme.fr/webcam

 

 

 

 

Et vous alors ?????


Une bonne initiative de l’Ecole Nationale de Voile

Durant le repos forcé, instruisez vous à l’

 

logo envsn

  • Les 50 ans de l'ENVSN

MOOC SÉCURITÉ : OUVERTURE DE LA SAISON 3

MOOC SECURITE EN MER
Initialement prévue en juin, la saison 3 du MOOC sécurité en mer de l’ENVSN est avancée au mois de mars. Pour permettre à toutes les personnes confinées d’occuper leur temps utilement en attendant de reprendre la navigation, David Alexandre et Gwen Kérisit ont pris l’initiative de lancer l’ouverture du MOOC : inscriptions dès le 24 mars pour un début des cours le 30 mars.

Pour profiter de ces cours gratuits et ouverts à tous, il suffit de vous inscrire en allant sur la page d’accueil de la formation
Au programme, 4 modules :

  • Module 1: Les règles de bon sens & Comment prévenir les secours
  • Module 2: Voie d’eau & d’incendie
  • Module 3: Homme à la mer & réglementation
  • Module 4 : Abandon & survie NOUVEAU !

 

En cas de problème d’inscription, écrivez à david.alexandre@envsn.sports.gouv.fr